Sanguines

Les dernières sanguines…

Salutation au soleil (Parc Georges Brassens) Sanguine 56 x 42 (disponible)

 

Au jardin des plantes,  sanguine 56 x 42 (disponible)

 

La mer vineuse (plage sicilienne) sanguine 42 x 30 (disponible)

 

Vue de la butte Montmartre  sanguine 56 x 42 (disponible)

 

Cinq jours à Venise en sanguines

Voici cinq sanguines réalisées lors d’un voyage à Venise avec Carole Melmoux.

A San Pietro. (6 avril) San Pietro est un quartier populaire de Venise formant une presqu’ile. C’est très calme. Nous avons passé la journée sur une place où ont passés quelques rares touristes, puis des familles avec des enfants, des habitants.

Le cloitre de San Pietro.  Sanguine, 42 x 30  (disponible)

 

La place devant le cloitre, sanguine, 42 x 30 (disponible)

 

La Salute vue de la Giudecca,  56 x 42, (vendu)

 

 

Ponte dei Conzalfelzi  56 x 42  (disponible)

 

le dormeur du ponton, sanguine 42 x 30 rehaussée de blanc (disponible)

 

Allégorie de la vie et de la mort          La mort, c’est le cimetière de San Michele au fond, la vie, ce sont les deux poteaux devant et le bateau dont on voit la poupe à droite.  sanguine 42 x 30 (disponible)

 

 

photo

Photo Carole Melmoux

 

D’autres sanguines :

Pour voir les dessins en grand format, cliquez deux fois sur l’image.

Ponte Alfano 30x40

Ponte Alfano, sanguine sur papier chiffon crème 40 x 30, disponible.

 

Angelo chemin saline 2016

En route, sanguine sur papier vergé crème, 40 x 30, (vendu).

 

Fontane Bianche

Le champ aux quatre chiens, sanguine sur papier vergé crème, 40 x 30, disponible.

 

necopoli pantalica 30x40

La gare de Necropoli Pantalica, sanguine sur papier vergé crème, 40 x 30.disponible.

 

les baigneuses 30x40

Les baigneuses de Plemmirio, sanguine sur papier vergé crème, 40 x 30, (vendu)

 

Cassibile

Cassibile, le village en ruine, sanguine sur papier vergé crème, 40 x 30. Une anecdote sur cet endroit. Il s’agit d’une sorte de village idéal, construit par le marquis de Cassibile vers 1870 et actuellement en ruines. Alors que je dessinais, assise sur les marches de la grande église abandonnée, un homme est apparu. Armé d’un coupe bordures, il a entrepris de couper les mauvaises herbes de l’esplanade, avec des bruits métalliques à chaque fois qu’il heurtait les cailloux. Il vivait dans l’un des bâtiments qui avait un toit. Quand j’ai eu fini, il est venu voir mon dessin et m’a demandé si je voulais du thé à ma menthe. J’ai acquiescé et une petite fille est venue m’apporter un verre. Il m’a ensuite demandé s’il pouvait montrer le dessin à sa femme. Et je suis allée la saluer. Puis elle s’est vite retirée dans la maison. J’ai échangé quelques mots avec l’homme. Il m’a dit qu’il n’avait pas coupé les mauvaises herbes des marches de l’église parce que je dessinais. Et je l’ai remercié. (disponible)

 

Jardin

Esquisse d’un jardin sicilien, sanguine sur papier vergé crème, 40 x 30 (disponible)

 

saline grande 76x14

La grande baie, sanguine sur papier vergé crème, 76 x 14, disponible

 

saline petite 40x15

La petite baie, sanguine sur papier vergé crème, 40 x 15 (vendu)

 

Palais Royal 30x40

Palais Royal, sanguine sur papier vergé paille, 40 x 30 (vendu)

 

cité universitaire 2016

Cité universitaire, sanguine sur papier vergé paille, 40 x 30, disponible

 

Morigny 30x40

A Morigny, sanguine 40 x 30

 

Eurydice

Nanteuil : Eurydice mourante, galerie Colbert, sanguine sur papier vergé crème 40×30, disponible

 

Le Mesnil

« Lumière d’automne sur Saint Vincent » La porte de la forêt (50×40) vendu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *